Regards sur les campagnes agathoises du XVIIIe siècle à nos jours

Numéro : 
Les cahiers du GRHISTA n°8
Année : 
Du XVIIIe siècle à nos jours

Au cours de l'année 2015, le GRHISTA a organisé une série de conférences sur les campagnes agathoises. Il s'agissait de participer aux manifestations visant à commémorer le fait que les archives municipales agathoises possèdent les plus anciens registres servant de base aux impositions appelés compoix, de toute l'Occitanie puisque remontant à l'année 1320.

Le numéro 8 contient les textes de ces conférences.

Présentation: J. Sagnes.

le compoix de 1720. Un état du terroir d'Agde au début du XVIIIe siècle: I. Dauphin.

la reconstitution du terroir d'Agde en 1720 à partir de son compoix: AM Bousquet et MJ Camboulive.

Le "cayer des biens prétendus nobles" du compoix de 1720: I. Dauphin.

Les femmes propriétaires au XVIIIe siècle: F. Druart.

Réalisation d'un plan cadastral de la Cité et du Bourg à partir du compoix de 1720: C. Pardies.

Jardins et jardiniers à Agde, 1720-1820: V. Gascon.

Étude du terroir agathois: du compoix à au cadastre, du cadastre à l'image satellite: E. Bolbènes.

L'agriculture et la question des subsistances à Agde à la veille de la Révolution:J. Sagnes.

La vente des biens nationaux à Agde:A. Sagnes.

J.J. Balthazar Jordan, un érudit aux champs, agriculture et agriculteurs dans "Histoire de la ville d'Agde": CH. Delpous-Darnige.

Masculin/féminin dans les vignes et les jardins, correspondance de Marie et Paul Loubet: CH. Delpous-Darnige.